Livre Fantome #24

Dans le code de Lys, être libre signifie dominer et aimer, faire souffrir. D’après elle, la morale s’applique seulement aux faibles et aux lâches.
- Sa seule stratégie, c’est être là/n’être pas là et assurer ainsi une sorte de clignotement, de dispositif hypnotique qui cristallise l’attention hors de tout effet de sens. (P.117)
- Elle fait fonctionner le désir comme un leurre. (P.118)
- « Ce que je veux, ce n’est pas t’aimer, te désirer, ni même te plaire : c’est te séduire - et ce n’est pas plus que tu m’aimes ou me plaises: c’est que tu sois séduit ». Il y a une sorte de cruauté mentale dans le jeu de la séductrice. (Toute psychologie affective est faiblesse en regard de cette exigence rituelle. Pas de quartier (...). Pas de répit non plus. (P.118)
- Il s’agit toujours dans la séduction de la mort et du rapt mental de l’autre, de le ravir et de lui ravir sa puissance. (P.137)