Livre Fantome #62

Il lui manque un témoin, quelqu’un qui pourrait dire : « ça a bel et bien existé, je t’ai vu là-bas et tu semblais heureux ». O. se demande ce qui l’attend maintenant. L’oubli de soi ? N’est-ce pas la forme achevée de l’oubli, une façon de vivre sa mort avant la mort ?
Voilà pourquoi il écrit. Pour la vie, qui n’arrive pas à trouver une place en lui.
Ecrire, pour s’appartenir.