Livre Fantome #74

Heureusement, la nuit existe encore, même si elle brille plus faiblement qu’autrefois. L’alcool le fatigue, il n’atteint plus l’ivresse. Il est las. Le plus terrible est le sentiment que tout est écrit d’avance, qu’il SAIT avant d’avoir besoin de vivre la « chose ».